Notre dossier sur les microbrasseries

Par Max Jouanneau

Depuis quelques années déjà se fait sentir au Québec un goût grandissant pour les bières dites artisanales ou bières de microbrasseries. Ces bières ce distingueront en général par leurs saveurs traditionnelles ou revisitées, brassées avec talent et passion par les quelques 150 microbrasseries présentes sur le sol québécois.

On catégorise souvent les bières par leur couleur, ce qui n’est pas forcément une mauvaise chose, mais il serait plus juste de les classer par style. Voici donc quelques-uns de ces styles que l’on peut retrouver dans les rayons microbrasserie de la Fromagerie des Nations de Longueuil*.

Witbier

Caractérisées par leurs arômes d’agrumes, les witbiers sont des bières de blé originaires de Louvain, en Belgique. La levure belge lui donne un léger goût épicé et des notes d’abricot, de pêche. Elles sont traditionnellement brassées avec de la coriandre et de l’écorce d’orange curaçao, ce qui leurs donne des saveurs fraîches très appréciées lors des journées d’été.

Exemples : Dominus Vobiscum Blanche de la microbrasserie de Charlevoix, Charles-Henri Blanche de la microbrasserie des Deux Frères.

Hefeweizen


Elles aussi très appréciées lors des chaudes journées d’été, les hefeweizen sont des bières de blé allemandes provenant à l’origine de la région bavaroise. Elles contienent plus de malt de blé que leurs consœurs belges. La levure allemande est censée procurer des arômes de banane très prononcés qui ravissent les amateurs de ce type de bières. Elles sont généralement très effervescentes.

Exemples : La 12 de Farnham Ale & Lager

Hopfenweisse

Cet hybride rallie la tradition allemande et le houblonnage à l’américaine. On obtiendra donc une bière aux arômes frais de blanche allemande, mais qui sont vite subtilisés par des houblons américains qui, eux, rappellent d’avantage les agrumes et les fruits tropicaux. Son amertume caractéristique rappelle souvent le pamplemousse.

Exemples : La Hopfenweisse des Trois Mousquetaires, la Citra Weisse de la microbrasserie Le Castor, la Shawinigan Handshake de la microbrasserie Le Trou du Diable.

Saison

Aussi appelée « bière fermière », cette bière belge était consommée comme bière de soif à l’époque où on pouvait difficilement se fier à la qualité de l’eau. Sa levure lui donne un caractère sucré qui rappelle les agrumes et parfois la « gomme-balloune » avec une légère finale épicée. C’est très désaltérant, tout ça.


Exemples : La Saison du Tracteur de la microbrasserie Le Trou du Diable, la Saison Tradition de Brasseurs du Monde, la Farmhouse Houblon de la microbrasserie Le Castor (version d’avantage houblonnée et brettée que le style traditionnel).

IPA

Acronyme signifiant India Pale Ale. Ces bières étaient exportées d’Angleterre vers les Indes. Le houblon agissant en un excellent agent de conservation, il a été utilisé pour les conserver durant le voyage interminable en cales de bateau. Ces bières sont donc très amères étant donné leur très haute teneur en houblon. Cette amertume oscille entre des saveurs herbacées (chez les houblons anglais) et les saveurs tropicales (chez les houblons américains), plus à la mode aujourd’hui. On dit qu’une IPA est « impériale » quand elle titre plus de 7 % d’alcool et qu’elle est « double » quand elle contient d’avantage de houblon et est plus forte en alcool. Les doubles IPA sont généralement plus balancées. À boire très froides !

Exemples : La Yakima de la microbrasserie Le Castor, Les Quatre Surfers de L’Apocalypso de la microbrasserie Le Trou de Diable, la 64 de Farnham Ale & Lager, la Ciboire de la microbrasserie Archibald.

Pilsner

Style de bière blonde dont la finale fraîche et herbeuse est attribuée au houblon Saaz traditionnellement utilisé lors de son brassage. Cette bière de tradition tchèque peut servir de porte d’entrée vers la dégustation de bières de microbrasserie, considérant ses saveurs accessibles, légères et simples et son faible taux d’alcool. Comme les IPA, une pilsner peut être dite «impériale» si elle titre plus d’alcool que la normale de son style.


Exemples : La 27 de Farnham Ale & Lager, la Pitoune de la microbrasserie Le Trou du Diable, la Brise du Lac d’Archibald.

Les bières belges (doubles, triples et quadruples)

Ces bières mettent la levure belge à l’honneur. Leurs flaveurs épicées et abricotées savent ravir le palais de la plupart des amateurs de bières. Les dubbels, tripels et quadrupels sont appelées ainsi en raison du nombre de fermentations lors du brassage. La dernière fermentation est généralement effectuée en bouteille. Les doubles et les quadruples sont des brunes claires ou foncées alors que les triples sont des blondes parfois cuivrées. Elles titrent la plupart du temps 8 %, 9 % et 10 % d’alcool respectivement.

Exemples : Dominus Vobiscum Double et Triple ainsi que la Hibernus de la microbrasserie de Charlevoix, la Chat Chat de la Chouappe (dubbel).

Pale Ale

Ces blondes sont légèrement amères à cause de leur houblonnage plus intense. On parle de Pale Ale Américaine lorsque du houblon américain est utilisé lors du brassage. On obtiendra des saveurs plus tropicales dans ce cas-ci. On peut la considérer comme la petite sœur de l’IPA.


Exemples : La MacTavish de la microbrasserie Le Trou du Diable, la 42 de Farnham Ale & Lager, la Pale Ale Américaine des Trois Mousquetaires.

Irish Red Ale

Comme son nom l’indique, cette bière est une rousse irlandaise. Bières de pub par excellence, les irish red ale sont légères et présentent des arômes de caramel et de légère torréfaction, un peu comme une rôtie subtilement dorée.

Exemples : La Messagère rousse de la microbrasserie Nouvelle-France.

Bitter

Style de rousse anglais similaire au style irlandais, mais qui porte une amertume plus prononcée. La levure anglaise lui donne des tons fruités tandis que les houblons anglais lui donne des côtés herbacés. Un équilibre qui se déguste à merveille quand le brassage est bien exécuté. On appelle une ESB (Extra Special Bitter) une bitter plus corsée en houblon et en alcool.


Exemples : La 35 de Farnham Ale & Lager, la Chipie d’Archibald et la Vache Folle ESB de la microbrasserie de Charlevoix.

Altbier

Style de bière rousse allemand, il se démarque par son amertume plus prononcée que chez les rousses irlandaises. Littéralement «vieille bière», elle est très appréciée par les amateurs de bières rousses qui cherchent davantage de complexité que dans les rousses irlandaises.

Exemples : La Sticke Alt des Trois Mousquetaires

Barleywines ou vins d’orge

Oscillant entre le rouge vif et le brun foncé, ces bières fortes développent des arômes puissants de madère, de fruits confits et de caramel. Ces arômes peuvent être subtilisés dans les cas des vin d’orge de style américain. Vous aurez compris que ces derniers n’hésitent pas à incorporer autant de houblon qu’ils le peuvent durant le brassage et cette variété de bière ne fait pas exception. Aimées pour leurs saveurs puissantes, ces bières peuvent titrer entre 9 % et 11,9 % d’alcool.

Exemples : La Ale de Hardy des Brasseurs du Monde (barleywine anglais), le Vin d’orge Américain de la microbrasserie Le Castor (barleywine américain).

Scotch Ales

Bières très fortes et explosives de par leurs saveurs de caramel brûlé et de biscuit, elles sont très appréciées en digestif ou en fin de soirée. Elles sont aussi généralement très fortes en alcool et très épaisses, ce qui leur procure un effet réconfortant qui ne peut que plaire. À boire près de la cheminée par une froide nuit d’hiver.

Exemples : La Carrick du Naufrageur, la Black Watch des Brasseurs de Montréal.

Stout

Bières principalement irlandaises, elles offrent un bouquet torréfié rappelant le chocolat noir, le café et parfois la vanille, selon l’intensité de la bière. Mises à part les «Dry Stouts», ces bières sont onctueuses et rondes en bouche. Elles peuvent être légères, une qualité davantage prisée par les pubs, ou lourdes donc moins faciles à déguster, mais tout de même très appréciables. Le terme «impériale» a été appliqué en premier aux stouts quand les anglais en ont fait une version plus alcoolisée, destinée à voyager jusqu’en Russie, où la cour impériale l'appréciait particulièrement.


Exemples : La Sang D’Encre de la microbrasserie Le Trou de Diable, le Seigneur Noir des Brasseurs du Monde, la Stout à l’avoine de la microbrasserie Le Castor, la Noire à l’avoine de la Chouappe.

Porter

Souvent considéré comme la version anglaise du Stout irlandais, le porter est plus fruité et souvent plus sec que son cousin. On parle de porter robuste (ou de Robust Porter) quand on obtient une plus haute densité d’alcool. On dira qu’un porter est «baltique» quand il est brassé selon les règles des pays qui entourent la mer baltique. Ceux-ci seront plus lisses, plus onctueux et plus chocolatés.

Exemples : Le Big Ben Porter des Brasseurs du Monde, le Hickson Porter des Deux Frères, le Porter Baltique des Trois Mousquetaires.

Pour toutes informations complémentaires

Contactez l'équipe de la Fromagerie des Nations de Longueuil. Il est d'ailleurs conseillé des vérifier la disponibilité des bières citées dans cette chronique.

450-462-4666

 

* Les bières de microbrasserie ne sont disponibles qu'à notre magasin de Longueuil